Roland Schmittdomaine_schmitt.jpg

Le succès des vins de notre région ne s’est pas fait dans un élan constant et régulier.
Le vignoble a connu de nombreuses crises et replis sur soi. L’après-guerre est une de ses périodes difficiles. Il faut attendre deux décennies avant qu’une nouvelle génération reprenne conscience de la qualité et de l’originalité de son terroir.
Roland Schmitt a fait partie de cette génération.
Aidé de quelques collègues décidés et confiants, il joint l’Altenberg de Bergbieten à la liste des 25 premiers grands crus d’Alsace en 1983. Ses vins sont immédiatement reconnus par la presse et la profession gastronomique. Il revendique l’influence positive du terroir sur ces vins, notamment le Glintzberg dans ces mêmes années. Il décède accidentellement en 1993, au moment où ses efforts sont nettement récompensés.


Roland Schmitt et Michel Léger (1992)

Depuis plus de cinq ans, Anne-Marie a la chance de partager la lourde responsabilité de tous les travaux avec ses deux fils : Julien et Bruno, ils forment un trio décidé à avancer toujours plus loin dans la recherche de l’authenticité.

Anne-Marie

Son épouse, Anne-Marie qui l’a suivi et soutenu pendant ses années reprend seule le flambeau pendant 10 ans, le domaine devient un vignoble de Vigneronne !

Napolitaine de naissance, autodidacte dans la viticulture, elle travaille en dehors des « certitudes ancestrales » de la profession et insuffle un dynamisme nouveau marqué par son caractère méditerranéen.
separateur.jpg

Julien

Après son BAC scientifique et sa formation viti-oeno, Julien rejoint Anne-Marie sur le domaine en 1999.
Vigneron convaincu et décidé, il mène le domaine en conversion en agriculture biologique
Il s’éloigne de tous les intrants de vinification et laisse les vins s’exprimer au naturel.
Poursuivant le travail de ses parents, il privilégie l'expression du terroir dans les vins qu'il élabore.

separateur.jpg

Bruno

Le parcours du fils aîné ne le prédispose pas d’emblée à la viticulture.
Après sa licence d’histoire Bruno est rattrapé, comme son frère, par la fibre viticole familiale et rejoint l’exploitation en 2002.
Il a la charge de faire connaître le travail de Julien, des relations avec la clientèle et du marketing. C’est à lui que l’on doit les nouvelles étiquettes et une grande partie de la création de ce site.